Anne sinclair : la crise de nos valeurs

Publié le par Cyber entrepreneur

Il est à craindre que la guenon (en référence à la femme du chimpanzé en rut)  n'ait plus toute sa tête, ni même toute sa dignité de femme; d'aucun pourrait même se demander si, en référence à la théorie du genre, elle en est une (femme).

 

Lorsque l'on se réclame du genre féminin, que l'on a de surcroit si savamment travaillé sa notoriété et sa médiatisation, il parait normal d'avoir à l'esprit que l'on devrait être garante de valeurs, morales, pour employer un grand mot, à tout le moins que l'on puisse faire référence pour les autres femmes.

 

Je ne suis pas féministe, et pourtant, j'ai la nausée d'observer que cette femme (?) puisse encore (a priori pour peu de temps), se pavaner à tenter de défendre un pauvre type, qui, s'il n'est pas prouvé qu'il ait violé et agressé, a su prouver toute sa bassesse et son ignominie à diverses reprises, sans compter les affaires bien gardées...

 

Je ne suis pas féministe mais j'ai du mal à comprendre qu'il y ait encore des individus (de moins en moins il est vrai), qui puissent l'ériger au rang de "good wife à la française", et qualifier sa conduite de très respectable, voire digne. Certains même osent penser que c'est ainsi que l'on aime!!! C'est probablement que ceux qui pensent l'inverse ne s'expriment pas assez...ils sont bien trop timides ou modestes.

 

Or, Il n'y a pas de dignité à se voiler la face, à dilapider l'argent de ses enfants pour sauver une idée de ce que fut un amour, au pire à poursuivre un but non avouable. Il y a de la honte à se comporter comme un vulgaire mammifère en danger, alors même que de nombreuses femmes ont pu être la proie de son pauvre type de mari, et qu'elle en est parfaitement consciente. C'est donc bien qu'elle ne mérite pas son statut de femme. Peut-être a-t-elle manqué d'une fille pour comprendre ce que signifie donner l'exemple. Il est vrai que madame (?) Sinclair n'a que deux fils. Peut-être a-t-elle été trop gatée et choyée pour avoir la conscience de l'engagement, du combat collectif. Peut-être que tout simplement, elle est d'un egoisme sans nom et que celui-ci lui permet de revetir le costume de la honte, sans en avoir la conscience, sans se rebiffer.

Elle avait pourtant tous les atouts de ces femmes qui peuvent donner de l'espoir à tant d'autres qui n'en n'ont pas les moyens. Sa position le réclamait et en faisait un devoir.

 

Quoiqu'il en soit, la crise de nos valeurs passe bien par de tels personnages et je déplore qu'elle ne l'ai pas compris. Je subodore  toutefois qu'elle s'en doute à l'observer en train d'observer les réactions des passants sur son chemin dans les rues de la capitale. Pitoyable.

 

Nous espérons que Madame (?) Sinclair effectuera son devoir de repentir envers ses brues et petites filles, car c'est tout ce qui lui reste.

 

Enfin et pour clore ce billet, je cite Gisèle Halimi ci-après et à propos du retour médiatisé de DSK:

 

""J'y vois le signe que, près d'un demi-siècle après le nouveau combat des femmes pour exister comme individus à part entière, après la réforme du code pénal quant au viol (...), leur dignité peut être foulée aux pieds comme dans le passé", poursuit l'avocate, présidente de l'association Choisir la cause des femmes.
"Nous avons eu droit à l'éternelle et ridicule séquence de l'épouse outragée mais fidèle-soutien-de-l'accusé (...), une épouse pour laquelle la femme victime présumée n'existe pas, n'existe plus", poursuit l'avocate, qui compare Anne Sinclair "aux Hillary Clinton et autres célèbres cocues".
"Seul compte 'le retour' de l'homme que l'on croit (à tort) blanchi, car les procédures sont en cours et l'épisode judiciaire loin d'être clos", regrette encore Maitre Halimi.""

 

Cyber

Commenter cet article

Un politique avisé 29/10/2011 22:10


Elle va enfin cesser de se voiler la face, seul mode de sauvegarde possible!