Grève du 19 mars : ce qu'elle va couter...une honte!

Publié le par Cyber entrepreneur

La protestation a un coût.

Savez-vous ce qu'une journée de grève coûte à une petite entreprise comme celle que je gère?
Au premier abord, le chiffre d'affaires de 4 journées facturables, soit 4.800€ H.T.. Et oui, les salariés chez nous viennent de loin, se lèvent tôt, prennent le train, puis le métro, puis leurs petites jambes, car ils ont envie de bosser.
4.800€, C'est une première façon de l'exprimer.

Bon, après tout, si l'on déduit l'IS cela ne fait plus de 3.500€ de perdus, soit 15% de notre chiffre d'affaire mensuel. Une paille quand on sait que les effets mécaniques de la crise ont déjà entammés 20% du chiffre d'affaires de l'année.

Une deuxième façon de l'exprimer consiste à dire que cela fait un salaire perdu sur les 4 salaires visés. Soit 25% de la masse salariale d'un mois.

Une troisième façon de l'exprimer consiste à l'appliquer à l'ensemble du secteur privé pour avoir une idée de la perte au niveau national...je ne souhaite pas vous donner le vertige!

Mais plus que tout, c'est un raz le bol exprimé par les personnes qui ont la dignité de travailler, un "y'en a marre de toujours payer les pots cassés".

Les gens qui ont le courage de travailler dans mon entreprise ont décidé de me le dire haut et fort: "Si vous souhaitez fermer l'entreprise, n'ayez pas de remords ni de regret, nous sommes dans un pays d'abrutis et nous comprendrions que vous ne souhaitiez plus vous battre". Quand je les entends, j'ai honte pour ceux qui font la grève, honte de cette inertie de nos pouvoirs publics qui au nom du sommet social et pour éviter d'avoir des émeutes, ont distribué des milliards pour calmer le jeu...Nous savions tous que cela ne servait à rien
voir l'article du 19 février 2008 sur le sommet social.

Ce pays est dans une impasse, celle de l'envie et de la convoitise.

Il est grand temps de réagir : alors moi aussi je vais réagir, je vais supprimer 4 emplois, ne plus me battre et attendre de voir le résultat: après tout, c'est une façon efficace de faire grève non?

Cyberentrepreneur

Publié dans Mon entreprise

Commenter cet article

Cyber entrepreneur 15/04/2009 13:39

@Ludovic

Bonjour,
je vous remercie pour votre post. Je suis désolée de voir que je n'ai pas été assez claire dans mon exposé, à ce point que votre critique, fondée, vous porte à croire que je suis entre le marteau et l'enclume. En réalité, je suis de ceux qui pensent, encouragée par les propres salariés de mon entreprise qui se décarcassent toute la journée, que ceux qui sont en grève n'ont pas compris le sens du mot travail. Je ne fais rien supporter à personne mais ne comprends pas qu'en cette période il y ait encore des gens pour faire grève, des gens qui n'ont pas compris que le gouvernement ne peut pas tout résoudre et qui cherchent des victimes expiatoires. Il est enfin l'heure de travailler et ne pas le comprendre est manquer à son devoir de citoyen le plus élémentaire.
A très vite
Cyber entrepreneur

Cyber entrepreneur 15/04/2009 13:39

@Ludovic

Bonjour,
je vous remercie pour votre post. Je suis désolée de voir que je n'ai pas été assez claire dans mon exposé, à ce point que votre critique, fondée, vous porte à croire que je suis entre le marteau et l'enclume. En réalité, je suis de ceux qui pensent, encouragée par les propres salariés de mon entreprise qui se décarcassent toute la journée, que ceux qui sont en grève n'ont pas compris le sens du mot travail. Je ne fais rien supporter à personne mais ne comprends pas qu'en cette période il y ait encore des gens pour faire grève, des gens qui n'ont pas compris que le gouvernement ne peut pas tout résoudre et qui cherchent des victimes expiatoires. Il est enfin l'heure de travailler et ne pas le comprendre est manquer à son devoir de citoyen le plus élémentaire.
A très vite
Cyber entrepreneur

Ludovic 09/04/2009 14:38

Bonjour,

Je fus salarié dans bon nombre d'entreprises à vocation trans-nationale -Sony, Renault, 3M, etc... - et suis aujourd'hui créateur de mon entreprise, donc patron comme il est coutume de dire. J'ai bien lu votre post avec intérêt, or je suis désolé d'y voir un peu de manichéisme, et un pincée égocentrisme.
D'abord en ce qui concerne le manichéisme, vous faites l'erreur fatale d'opposer, dans une période qui chavire à l'envie, les salariés-employés contre les petits patrons, en l'occurence le cercle dont vous faites partie. Hélas un grand nombre n'ont pas encore compris qu'ils serait plus judiciable de refuser ce qui a courre et qui dessert - in fine - les deux sous-ensembles précités. En effet les deux catégories ont cela en commun qu'elle sont sous la pression du même gros ensemble qui influence la vie économique, et bien souvent les petits patrons, ou nouveaux créateurs, voient calqués sur celui des salariés au regard du groupe qui mène la danse. Donc votre vision de la contestatation s'échine à croire que vous faites partie du groupe des décideurs, et idéologiquement contre les éxécutants, alors que les décideurs - les vrais - forgent le système économique contre vous également. En tout cas eux ne sont pas "patrons", mais salariés d'actionnaires.
Ensuite pour l'égocentrisme je me pose toujours la question qui m'évite de tomber dedans justement : "qu'aurais-je fait à leur place ?"
Cela peut permettre un certain détachement de notre propre situation, pendant un temps au moins, pour prendre de la hauteur et voir les raisons qui nous ont mené à tout ce marasme. N'oublions pas que nous ne pouvons pas toujours régler les choses par un rôle sociétal, mais qu'il faut d'abord s'en détacher pour régler l'ampleur du problème avec ce que nous sommes tous en premier lieu, et bien avant notre rôle à jouer, c'est à dire des êtres humains.
Cela conduit sinon à une sorte d'ethnocentrisme individualisé tentant de recoller les morceaux dans des sous-ensembles qui vont s'affronter ad vitam aeternam. Y a mieux pour construire une société que l'on va tous laisser en hériatge à nos progénitures.
En résumé : vous vous positionnez entre le marteau et l'eclume, en ne supportant plus la pression qu'exerce le marteau à chaque retombée, mais en stigmatiqant l'enclume d'en avoir ras le bol aussi de se faire cogner. Donc pourquoi demander aux autres de supporter ce qui vous agace ?

Jacques 29/03/2009 11:56

Sauf qu'une grève comme celle dont vous parlez, c'est le 29 janvier, c'est le 19 mars. Ce sera sans doute le 1er Mai (aucune gêne !!!) mais les voyages présidentiels, c'est toutes les semaines et même parfois plusieurs fois par semaine.
Alors...au total...

jf.

Jacques 28/03/2009 17:25

@ Cyberentrepreneur

Et que pensez-vous de tous les empêchements de travailler, toutes les écoles fermées, les routes et autoroutes bloquées, les voitures mises en fourrière, etc.... lorsque Monsieur le Président de la République se rend dans telle ou telle ville ?

jf.

Cyber entrepreneur 29/03/2009 09:28


Bonjour,
Je trouve cela facheux...mais cela reste néanmoins local et pour connaître le sujet, plutôt concentré dans le temps. Donc incomparable à la gène que génère une grève.
Cyber